Sanctuaire de Hakozaki

Haut du siècle

shrine japan architecture fukuoka pine tree

Sanctuaire de Hakozaki et objets en bois courbé

"Hako" 箱 / 筥 signifie "une petite boîte";

"Saki 崎 se traduit par" un cap sur la côte ".

 

Hakozaki "La cape avec une boîte"

 

Hakozaki est un vieux quartier de Fukuoka au Japon, et son nom se traduit par le "Cap avec une boîte". L'établissement le plus célèbre de la région est le sanctuaire Hakosaki, construit pour la première fois en 921 pour commémorer le 15e empereur Ojin, déifié sous le nom de Dieu Hachiman. Lorsque l'empereur Ojin est né, la mère, l'impératrice Jingu, a placé son cordon ombilical dans une boîte en bois et l'a enterré au sol de Hakosaki, et a ordonné de planter un pin pour marquer l'endroit. Le pin a depuis été nommé le pin buis et il continue de croître en face du sanctuaire. (Voir le pin derrière la clôture rouge).

 

Le sanctuaire Hakozaki est l'un des 3 principaux sanctuaires du Japon en hommage à Dieu Hachiman. La divinité est connue pour être la gardienne des voyages, des arts, des érudits et du commerce.

Maidashi 馬出

Maidashi est un ancien quartier résidentiel de Fukuoka. La vieille rue est étroite bordée d'un mélange d'appartements, de magasins locaux et de restaurants, connus pour être une communauté universitaire lorsque le campus de l'Université de Kyushu était à proximité.
 
Il y a quelques siècles, c'était une ville animée avec la rue principale bordée de boutiques de mage-mono.
japan artisan  maidashi hakozaki magemono history bent wood craft

Maidashi Mage-mono 馬出曲物

Maidashi est enregistré dans une doctrine de la fin des années 1600, être du côté ouest de Hakozaki, s'étendant sur 2 blocs de long avec 54 unités d'habitation. Il est connu pour être la zone où les gens récupèrent leurs chevaux pour les activités du sanctuaire (ainsi nommé Maidashi "Horse Valet").
Avec sa proximité avec le sanctuaire de Hakosaki, c'était une ville florissante où vivaient de nombreux fonctionnaires et ouvriers du sanctuaire. Jusque dans les années 1930, la rue menant au sanctuaire était bordée de plus de 20 ateliers d'artisans à la gestion familiale fabriquant des articles en bois courbé pour le sanctuaire et pour les usages communs.
En fait, la zone artisanale en bois courbé s'appelait «Maidashi Magemono»馬 出 曲 物, du nom du quartier. Il est actuellement rebaptisé "Hakata Mage-mono" et classé parmi les biens culturels importants pour Hakata Fukuoka parmi d'autres métiers.
Photo de famille de ShibataToku, montrant de nombreux artisans travaillant dans leur boutique de la rue principale de Maidashi à l'époque Meiji / Taisho.
chuusei22-01.jpg
Un album de peinture publié en 1917 présentant des œuvres de Beizai Kubota, documentant le travail de divers artisans de l'époque. Les supports Sanbo, les louches à eau, même les pinces à bois ressemblent à ce que Shibata utilise encore aujourd'hui. (Crédit photo: Musée d'histoire de la ville d'Amagasaki, archives historiques)

Articles utilitaires De la période Edo à Reiwa (du 15ème siècle au 21ème siècle moderne)

La vaisselle Magemono était à son apogée à la fin de la période Edo. Mis à part les marchandises du sanctuaire, les personnes effectuant de longs voyages utilisaient des boîtes pour transporter de la nourriture. Dans le même temps, le public assistant aux spectacles de Kabuki (le principal divertissement de la période Edo) apportait des aliments emballés dans des boîtes pour les consommer pendant l'entracte.

Pour ceux qui ont assisté aux spectacles de Kabuki à Tokyo ou à Kyoto, vous vous souviendrez peut-être que pendant l'entracte, les gens sortent toujours des bento et tout le théâtre sentait la nourriture! La tradition se perpétue.

handmade shrine sanbo wood trays japan

Magemono en tant que marchandises rituelles

L'origine du magémono n'était pas claire, mais les artefacts le dataient de 700 après JC.

Magemono a un look très simpliste. La finition naturelle fine et lisse du cyprès ou du cèdre symbolise la pureté. Certains pensent que c'est la raison pour laquelle il a été adopté comme objet rituel pour les offrandes sacrées. Quand le shintoïsme croit en l'existence du pouvoir sacré sous ses formes naturelles.

Les plateaux carrés sur de hautes plates-formes carrées appelées Sanbo ont des racines profondes dans le bouddhisme. Ils représentent le Bouddha, les enseignements du Dharma et l'ordre monastique, les 3 composants forment le refuge central du bouddhisme. Il est courant au Japon de voir à la fois le shintoïsme et le bouddhisme se croiser.

Pour beaucoup, l'élément le plus reconnaissable du sanctuaire doit être les louches à eau placées à la fontaine pour se laver les mains et se rincer la bouche.

Finalement, Magemono évolue vers une gamme de produits utilitaires pour des utilisations courantes comme les boîtes à bento, les bacs à riz à sushi, les plateaux de confiserie, les récipients à saké ainsi que les ustensiles traditionnels de cérémonie du thé.

magemono, water ladle, bent wood craft
Photo © Noriko Masuda. Taketombo Corp.